Les répercussions méconnues du divorce sur la sécurité financière des femmes

, ,

Le divorce est souvent un moment émotionnellement difficile, mais il peut également avoir des conséquences financières importantes, en particulier pour les femmes. Une étude récente de Swiss Life met en lumière les défis spécifiques auxquels les femmes sont confrontées en matière de prévoyance vieillesse après un divorce.

Des conséquences inattendues pour les femmes

Peu de préparation : Seules 20 % des femmes anticipent l’impact du divorce sur leur prévoyance vieillesse. Dépendance aux prestations : En Suisse, un quart des femmes divorcées dépendent des prestations complémentaires. Écart de pension : Malgré les mesures légales, un écart persiste entre les pensions des hommes et des femmes après un divorce. Travail à temps partiel et prévoyance

Réduction du taux d’occupation : De nombreuses femmes divorcées réduisent leur temps de travail pour s’occuper de leurs enfants, ce qui affecte leur épargne-retraite. Effets à long terme : Même après la période d’éducation des enfants, beaucoup de femmes ne retournent pas à un emploi à temps plein, ce qui aggrave encore les lacunes en matière de prévoyance. Nouvelles règles de divorce et prévoyance

Partage des prestations : Les récentes réformes visant à partager les prestations de prévoyance tentent de réduire cet écart, mais avec un succès mitigé. Importance de la pension alimentaire : Les paiements de soutien après le divorce peuvent être utiles, mais ne suffisent souvent pas à combler complètement l’écart. Conseils pour les femmes

Planification proactive : Il est essentiel pour les femmes de planifier activement leur prévoyance vieillesse, surtout en cas de divorce. Maintenir une activité professionnelle : Rester active sur le marché du travail peut garantir une plus grande sécurité financière à long terme. Le divorce a un impact profond sur la prévoyance vieillesse des femmes. Une meilleure compréhension, une planification adéquate et des politiques de soutien sont nécessaires pour atténuer ces effets. Il est temps que les individus, les employeurs et les législateurs reconnaissent ce défi et y répondent de manière appropriée.